En LIMOUSIN de paysages inoubliables en vallées de legende.Plongez dans ses lacs d'eau douce.Enivrez-vous de ses trésors.Faites escales dans les plus beaux villages de France. 

A trois petites heures de Paris ou de Toulouse,par l'autoroute A 20 vous êtes en Limousin, prenez l'air ,le grand air!

Un concentré de nature dans un pays de caractére,authentique et encore sauvage.A la fois pays des milles sources,des mille pierres,des milles vaches ou encore de ces mille plaisirs qui font les vraies vacances. 

Dans les pages qui suivent nous vous donnons quelques pistes pour explorer ce pays étonnant à découvrir,quoiqu'il arrive,grandeur nature .

A bientôt Les Hauts de Verthamont.

 

Les Lieux touristiques incontournables à visiter.


http://www.tourisme-solignac.com/d/historique_abbaye.pdf 

Le village conserve une ancienne abbatiale St Pierre du XIIe siècle, des bâtiments abbatiaux du XVIIIe siècle et une nef de deux travées couvertes de vastes coupoles.

Le choeur de l'abbatiale dispose de sept arcades voûtées d'une coupole écrasée.

A voir non loin de là, au sud est, les vestiges du château de Chalusset. La commune appartient aux cités de caractère de Haute Vienne.


http://www.tourisme-solignac.com

Abbaye de Solignac

Le don de Saint Eloi à son pays natal

située  à 10 minutes des Hauts de Verthamont

Croisillon sud 


 

Au sud de Limoges, le petit village de Solignac abrite une belle église romane qui rappelle le rayonnement passé de son abbaye. Sobre et équilibré, l’édifice du XIIème siècle contient notamment de superbes stalles du XVème siècle. » La nostalgie de Saint Eloi et la bonté du roi Dagobert Orfèvre d’exception né dans la région de Limoges, Saint Eloi part travailler à Paris. Repéré par Clotaire II, il devient son trésorier. Lorsque Dagobert Ier succède à Clotaire II, Eloi voit croître son rôle au sein du royaume. Cependant, il confesse à son bon roi sa nostalgie pour son pays natal. Il rêve d’y créer une grande abbaye. Dagobert acquiesce et, dès 631, la construction peut commencer. Eloi entame ainsi une carrière religieuse qui fera de lui l’évêque de Noyon

 Gravures des stalles 




Subissant les attaques successives des Sarrasins au VIIIème siècle puis celles des Vikings au IXème, l’abbaye rayonne cependant jusqu’à la fin du Moyen-Age. Elle est ensuite délaissée pendant des siècles. Dans la deuxième moitié du XXème siècle, elle est réhabilitée et retrouve ses fonctions religieuses. Aujourd’hui, il ne reste que les bâtiments abbatiaux du XVIIIème siècle et surtout l’église qui date de 1143

 

L’influence périgourdine

Construite au cours du XIIème siècle, l’église abbatiale présente une belle unité malgré un plan irrégulier. En effet, le porche, construit sur le plan d’un ancien clocher, n’est pas dans l’alignement de la nef. De surcroît, la tour a été supprimée au XIXème siècle pour laisser place à un simple clocher-mur. Enfin, le transept est dissymétrique. Le constat est surtout frappant de l’intérieur où le croisillon sud dispose d’une voûte en berceau contre une coupole au nord.

Miséricordes de stalles

 A l’extérieur, le portail Nord présente un bas-relief du Christ en majesté. Très sobre, l’intérieur est pourtant loin d’être nu. En effet, tout au long de la nef, sculptures sur les chapiteaux et calices se font face. Les stalles du XVème siècle, finement sculptées, retiennent particulièrement l’attention. Chaque accoudoir et chaque miséricorde sont sculptés : représentations symboliques, fantastiques mais aussi réalistes alternent.
En savoir plus Informations : 05 55 00 42 31 A savoir : Pour plus de renseignements, et notamment la visite des bâtiments conventuels, s'adresser à l'office de Tourisme : Place Dubreuil, 87110 Solignac.http://www.tourisme-solignac.com/

A droite du chœur, sur le pilier du croisillon sud, une grande fresque du XVème siècle représente Saint-Christophe. Dans le chœur, les deux fresques du XVIIème siècle, qui représentent la Tentation du Christ et l’Agonie au jardin des Oliviers, sont surmontées par des vitraux du XVème siècle. Enfin, à côté de l’autel, un trésor regroupe quelques reliquaires, et notamment celui de Saint Théau.




http://chambres-hotes-87-proximite-limoges.com/11.html